Four à chaux

Four à chaux (Ier - IIe siècles)

 

Emplacement : Aménagement UE 29 (rue calle Ramón y Cajal, près de l' école publique « Camacho Melendo »).

Le four était localisé pendant les excavations archéologiques réalisées en 2007 par le Musée (Service Municipal de l' Archéologie). Pendant ces travaux un four à chaux (Ier - IIe siècles) et une nécropole (IIIe - Ve siècles) étaient documentés. Les deux parties étaient représentés dans la muséalisation ouverte au public.

La mise en valeur consistait à construire un édifice avec un étage rectangulaire et divisé en deux zones séparées. Dans la première zone, il y a une entrée, des affiches didactiques, une exposition de deux tombes en provenance du même lieu et d' autres éléments muséographiques en incluant une exposition du four à chaux.

Pour la construction de Priego romain, il fallait des nombreuses ressources disponibles dans l'environnement : pierre, briques, terre et mortier de chaux, en plus d' autres ressources moins importantes. Le mortier de chaux était le plus utilisé matériau dans la construction dans l'Antiquité. Il était composé de sable, de chaux et d' eau. Quand les sources d'approvisionnement étaient localisées, le sable et l' eau étaient utilisés sans preque aucune modification. Néanmoins, la chaux doit subir quelques changements pour qu' elle peut être utilisée.

Pour obtenir la chaux, il faut calciner la roche calcaire, c'est à dire, elle doit être soumise à des temperatures élevées (environ 1000º) afin que le carbonate de calcium soit transformé en oxyde de calcium. Cet oxyde de calcium est la « chaux vive », laquelle doit être mélangée avec l' eau afin qu' elle soit transformée en une pâte qui peut être utilisé comme mortier, fonction qui ayait le four à chaux exposé.

Les parties principales du four:

- Chambre à calcination: dans ce lieu les pierres calcaires étaient calcinées en raison d' un feu disposé dans la partie inférieure. Cette chambre semi-souterraine est partiellement sculptée dans la roche naturelle (travertin ou tosco) et elle était renforcée avec un mur de adobes. Ce mur était la partie aérienne visible de la structure.

- Porte d' entrée qui est précédée d' un petit couloir.