Priego est bleu [patrimoine et art]

Priego s’habille de Baroque

Si vous aimez l’art, vous serez enthousiasmé par le patrimoine artistique et historique datant principalement de la période d’essor économique des usines de taffetas et velours.

Lors des XVIIe et XVIIIe siècles, des périodes de prospérité et d’instabilité politique et économique se sont succédées. Ce fut à cette époque que Priego commença ses relations commerciales avec France et les Indes occidentales et que le Baroque est arrivé : l’art de la Contre-Réforme associé à une forte spiritualité populaire qui s’est installé dans les temples les plus importants de la ville.

Vous pourrez profiter du Baroque cordouan du XVIIIe siècle dans plusieurs monuments religieux de notre ville : le tabernacle de l’église La Asunción, la chapelle de Jesús Nazareno à l’église de San Francisco, les plâtreries de l’église de La Aurora…

Mais si ceci ne vous suffit pas, vous pouvez en plus visiter les maisons natales de quelques des personnages les plus célèbres du XIXe siècle qui sont nés à Priego, comme la maison-musée de Niceto Alcalá-Zamora y Torres, premier Président de la Seconde République Espagnole, ou celle de Adolfo Lozano Sidro, peintre et chroniqueur.