Dimanche de Rameaux

Confrérie de Notre Père Jésus à son entrée triomphale à Jérusalem et Très Sainte Marie de l’Incarnation, Mère des abandonnés « La Pollinica »

La Confrérie de Notre Père Jésus à son entrée triomphale à Jérusalem et Très Sainte Marie de l’Incarnation Mère des abandonnés, populairement connue comme « Confrérie de la Pollinica », sort le dimanche de Rameaux de l’église de San Pedro. Les antécédents de cette Confrérie se remontent aux manifestations faites à Priego pendant des siècles le dimanche de Rameaux. Donc en 1654, le Conseil Municipal appelle la classe ecclésiastique pour qu’elle n’interrompe pas l’habitude de donner des palmiers le dimanche de Rameaux. Il semble qu’après l’habitude était à l’inverse : la Mairie payait les palmiers au clergé. 

Du XVIIIe siècle part aussi la tradition de traîner les bannières dans l’église de l’Asunción le dimanche de Passion et de Rameaux, avec la présence d’acolytes, sacristains et musiciens chantant le dernier psaume, l’hymne vexila et le magnificat. Cette pratique était connue avec le nom de « révérences du Saint Signe », constituant une cérémonie très baroque.  

Son histoire moderne est prise dans l’Acte Constitutive de la Confrérie depuis 1966. 

L’image titulaire de la Confrérie est un ensemble sculptural en bois, connu avec le surnom de « la Pollinica ». On ne connait pas son auteur. Ce « paso » présente à Jésus-Christ sur un âne et contemplé par une femme hébraïque et deux enfants qui lui étend les bras. Il fut donné à pétition de M. Santiago Rodrigo Sola, par M. José Luis Gámiz Valverde, M. Guillermo Ruiz Linares et M. Francisco Linares Montero.  

Le deuxième “paso” est celui de Notre-Dame de l’Incarnation, Mère des Abandonnés, créé en 1993, faisant épreuve d’une grande émotion tous les confrères, étant donné qu’ils voulaient avoir une nouvelle image de Notre-Dame pour accompagner le titulaire de la Confrérie le dimanche de Rameaux. Après avoir étudié plusieurs projets de différents artistes locaux, l’assemblée décida de commander cette sculpture au sculpteur « prieguense » M. Niceto Mateo Porras. L’image de la Vierge fut financée par M. Francisco Yébenes Zamora et Mme. María Encarnación García Ávila. Elle a été réalisée en bois de cyprès et polychromée à l’huile et, comme elle appartient à notre époque, l’artiste n’a pas suivi les canons traditionnels. La hauteur de l’image est de 1,65 mètre, les yeux sculptés et peints en vert, avec la particularité d’avoir les deux pieds sculptés. L’image fut bénie par l’Évêque de Cordoue, M. José Antonio Infantes Florido. 

La Confrérie de la Pollinica est spécialement dédiée aux enfants et aux jeunes, afin de les inculquer l’amour à la Semaine Sainte et de les familiariser avec les rites confrères, parce qu’ils sont l’avenir de toutes les Confréries. Les enfants participent à la bénédiction des palmiers et à la célébration de la messe, qui a lieu avant la sortie en procession de la Confrérie de l’église de San Pedro, accompagnés de 700 confrères habillés à la mode hébraïque, tunique et turban blanc et ceinture en couleurs, portant dans la main un palmier ou une branche d’olivier, suivant l’itinéraire suivant : Place de San Pedro, Dr. Pedrajas, Ribera, Place de l’Andalousie, Place de la Constitution, Carrera de las Monjas, Palenque, Obispo Pérez Muñoz, Tucumán, Río, Ribera et Place de San Pedro.   

Jusqu’à nos jours, l’ensemble de la Pollinica a toujours défilé sur des roues, dû à l’âge des petits confrères. Les personnes chargées de le porter sont huit porteurs et un contremaître chargé de donner les ordres au conducteur. L’image de Notre-Dame de l’Incarnation sort depuis 1994 dans un nouveau trône de la Confrérie et sur les épaules de ses porteurs. Le défilé est accompagné par la bande de tambours de la Confrérie, composée d’enfants très petits. 

 

 


Confrérie de la Paix

En 1998, on pensa à la création d’une nouvelle Confrérie, grâce à l’initiative de Javier Rico Mérida, Mari Carmen Aguilera et José Luis Sánchez Expósito, et avec la participation du quartier prieguense de « las Caracolas ». Pour cela, on chargea la réalisation d’une image mariale, nommée Notre-Dame de la Paix, afin de créer après la Confrérie de Notre-Dame de la Paix, qui célébra ses fêtes en Juillet. 

Plus tard, on réalisa l’image de Notre Père Jésus et la prière dans le potager, bénie en 2004. 

Fruit du travail et des efforts de la pro-confrérie, le 12 février 2004, elle est nommée Confrérie, étant approuvés ses statuts par l’Évêque du diocèse M. Juan José Asenjo Pelegrina. 

Cette même année, les images titulaires de la Confrérie défilèrent la première fois par les rues de Priego, le soir du Dimanche de Rameaux, sortant de la cour de l’école de Notre-Dame des Angoisses. 

De cette façon, le Confrérie devient la plus jeune de la Semaine Sainte de Priego.

Pendant ces années, il y a eu plusieurs nouveautés. On remarque la broderie du « paso » de la Vierge de la Paix et la création de la Bande de Tambours et Cornets de la Confrérie, qui accompagnèrent par première fois en 2006 Notre Père Jésus et la Prière dans le potager.