Dimanche de Pâques

Royale et Vénérable Confrérie de Notre Père Jésus Ressuscité et Très Sainte Marie de la Tête

La Royale Confrérie de Notre-Dame de la Tête et Notre Père Jésus Ressuscité sort le Dimanche de Pâques matin, même si, il fait un temps, elle faisait un double parcours, descendant Samedi Saint à l’église de l’Asunción et dimanche montant à son église. Actuellement, elle réalise le parcours suivant : Église de la Vierge de la Tête, Estación, Málaga, Ancha, Río, Carrera de las Monjas, Palenque, Lozano Sidro et Virgen de la Cabeza. Les « pasos » de cette Confrérie annoncent le printemps dans ses trônes et ses habits. 

Tous les deux sont portés par leurs porteurs: 60 pour la Vierge, avec pallium, et 65 pour le Christ. Les pénitents, la plupart jeunes, sont habillés avec tunique blanche et ceinture bleu ciel, cape bleu ciel avec le blason de la Confrérie et chaussures blancs. 

Depuis 1976, elle a été accompagnée par la Bande de cornets et tambours de la Confrérie qui change en 2003 en Groupe Musical avec 50 membres. Les rythmes de tambours sont un travail d’Antonio Martín Alba et Francisco Díaz, tandis que les marches de cornets sont populaires avec quelques arrangements et d’autres appartiennent à la Bande. 

Il s’agit de la Procession Officielle de Semaine Sainte, donc, toutes les confréries de Priego y assistent avec leurs respectives bannières, ainsi que les autorités locales.  

La Confrérie de la Vierge de la Tête eut son origine au XVIe siècle, plus concrètement en 1573 à l’église de San Sebastián, connue après comme église de la Vierge de la Tête. Elle a été toujours liée au patronage du Christ Ressuscité.  

L’époque la plus importante de la Confrérie fut parmi les années 1580 et 1610. En 1586, coïncidant avec la visite des marquis à Priego, on réalisa la Fontaine de la Santé, dont la niche porte une image de la Vierge de la Tête. 

Au XVIIIe siècle, on perd les Constitutions de la Confrérie, cependant on continue à réaliser les cultes à l’église pendant le XIXe siècle, siècle où elle fut abattue. En 1977, on fonde de nouveau la Confrérie à l’occasion de la récupération de la procession du Dimanche de Pâques matin, connue comme celle du Ressuscité. Pour cela, on rédige de nouveaux statuts approuvés par l’Évêché, ou l’on recueille le caractère jeune de la Confrérie, dû à l’âge de la plupart des confrères.