Paysages Hantés

Les rivières modèlent les roches en creusant de profonds canyons. L’art populaire a transformé quelques-unes des remontées d’eau qui approvisionnent notre ville en monuments comme la Fuente del Rey, avec ses 139 tuyaux.

Lors de votre promenade, du nord au sud, vous trouverez des plaines maraîchères près des ruisseaux Zagrilla et Salado. On y arrive à travers las Angosturas, la vraie porte naturelle de cette vallée. Si vous suivez le cours de ces ruisseaux, vous quitterez le Parc Naturel et arriverez à la Sierra de Horconera, où naissent d’autres rivières comme le Tijeras ou le Genilla : de vraies paysages hantés.

Le ruisseau Genilla

À cause des barrières naturelles et artificielles près de sa source, qui nous empêchent d’y arriver, on ne trouve pas de poissons au ruisseau Genilla jusqu’à la cascade surnommée « la Nevera ». Ensuite, les eaux commencent à se peupler de barbeaux, d’ides mélanotes et parfois de louches épineuses. Le ruisseau Genilla, qui se rejoint dans sa partie aval avec la rivière Zagrilla, est entouré de végétation de berge et ses eaux s’utilisent pour l’arrosage des plaines et la culture de coings.

La rivière Salado 

On appelle cette rivière « Salado» (salé) à cause de ses eaux, qui sont douces dans la source mais deviennent salés avant arriver à Priego.

Lors de son cours aux alentours de notre ville, il n’y a presque pas de végétation qui entoure cette rivière, mais ses versants très érodés à cause de l’exploitation agricole.

Dans cette rivière on trouve une espèce unique de scarabée halophile, c’est-à-dire, qui s'accommode ou a besoin de fortes concentrations en sel dans son milieu pour vivre.

Il y a plein d’autres espèces qui habitent cette rivière : des amphibiens comme la grenouille, le crapaud calamite, le discoglossus, le pelodytes ibericus ou le pélobate cultripède ; des reptiles comme la couleuvre vipérine ou l’émyde lépreuse ; et des oiseaux tels que le canard colvert, la poule d’eau, le vanellus, le petit gravelot, le calidris, le chevalier guignette et cul-blanc et l’himantopus.

Quant à la végétation entourant cette rivière, on trouve des peupliers blancs et noirs, des saules, des ormes, des frênes, des tamaris et de rosiers sauvages.

L’ensemble ressemble un serpent multicolore qui arrive à son plus fort éclat en automne, lorsque les feuilles, avant tomber, montrent toute la gamme de couleurs allant du vert au jeune.